Notions générales :

Un animal est défini par ce qu’il mange. Le cheval est un herbivore mono-gastrique des steppes d’Asie.

  • Herbivore : qui mange de l’herbe
  • Mono-gastrique : qui a un seul estomac, petit chez le cheval.

Le cheval étant mono-gastrique il ne rumine pas et passe ainsi beaucoup de temps à manger (12h à 16h par jours). 
L’équidé a un petit estomac, il doit donc manger souvent et en grande quantité.
La digestion commence par la mastication et la création de salive.
Lorsque l’aliment est passé dans l’estomac : les aliments restent environ 2h dans l’estomac (9 à12 litres) la digestion enzymatique commence.
Les aliments passent ensuite par l’intestin grêle (20m) c’est le siège d’une digestion enzymatique et brève. Seule la cellulose n’est pas digérée de manière enzymatique.
Dans le Caecum (env. 140 Litre) commence la digestion bactérienne.

La digestion bactérienne se poursuit dans le colon replié, le colon flottant et le rectum (lieu de récupération de l’eau par le corps).
La digestion totale dure environ 36 heures.

 

 

Les dents :
Les incisives lui permettent de couper l’herbe
Les molaires servent à mastiquer
Les canines dit crochets qui servent à mordre.
Les juments sont dépourvues de crochets ou ont en souvent jusqu’à 5 ou 6 ans puis elles les perdent.

Constitution du corps :
Eau :
Le corps est constitué à 70% d’eau.
Elle a plusieurs fonctions notamment celle d’évacuer les déchets, de maintenir sa température etc...Un cheval boit entre 20 et 60 litres d’eau par jour.
L’eau à besoin d’être propre pour éviter les contaminations , de plus un cheval délicat ne boit pas et va mal manger.
Le sel (Chlorure de sodium) sert à retenir l’eau dans les tissus.

Le corps à besoin d’énergie pour fonctionner et maintenir la température du cheval à 37,5 / 38°c.
Si l’apport énergétique n’est pas suffisant l’organisme se refroidit facilitant ainsi l’accès aux virus et bactéries.

Énergie :
Le calcul de ration sert a calculer le besoin énergétique du cheval pour fonctionner.
Dans le calcul rentre en compte le calcul d’entretien ( les besoins primaires) et celui lié au travail.

L’UFC : Unité Fourragère Cheval est l’unité de mesure pour les calculs de ration.
1 Kg d’orge = 1 UFC

 


Pour l’entretien :
Un cheval à besoin de 0,85 UFC pour 100Kg de poids vif. (0,85 UFC/100kg de poids vif)
Exemple un cheval de 500kg à besoin de : 0,85x5 soit 4,25 UFC par jours.

Pour le travail en randonnée :
Un cheval à besoin de 0,5 ou 0,6 UFC par heure de travail. (0,5ou 0,6 UFC/1h de W)

Matières Azotée (MADC) :

Les matières azotées sont des protéines.
Les protéines servent à la construction de la matière organique. Une fois la construction principale finie , les protéines servent principalement à la construction des muscles.

Il y a 70g de protéines par UFC (70g/UFC)
Attention si il y a plus du double par UFC cela devient dangereux car le corps a du mal à les éliminer et cela encrasse les reins.

Les sels minéraux :

• Le chlorure de sodium : il maintient l’eau dans l’organisme, il est éliminé par la transpiration et les urines

• Le magnésium : C’est un anti infectieux, lutte contre les crampes, anti-parasitaire, antidépresseur, il maintient le système immunitaire et nerveux. Il est présent dans tous les tissus.

• Le potassium : c’est un régulateur cardiaque .

• Calcium et phosphore :
Le rapport phosphocalcique : 7 de calcium pour 4 de phosphore : 7/4=1,75
Si le rapport phosphocalcique est inversé c’est à dire inférieur à 1 il y a des risques pour la santé du cheval.

Les oligo-éléments : zinc, cuivre, cobalt, iode, silicium... Ce sont des catalyseurs.

Le souffre : entretien du derme

Les vitamines : se sont des catalyseurs de réactions chimiques, elles ont toutes des effets spécifiques.

Lest ou encombrement :
Il se calcule en kilo de matières sèches (kg de Ms)
Il faut 2kg de matière sèche pour 100kg de poids vif : (2kg de Ms /100kg de poids vif) pour le bon fonctionnement de la digestion (déplie les intestins) , et la sensation de satiété.


Les prairies cultivées ou prairie naturelles :

  • La graine est essentiellement riche en énergie principalement l’amidon, une fois germé, les germes sont quand à eux très riche en matières azoté ( protéine), sel minéraux et vitamines (attention a ne pas mettre d’un coup un cheval à de l’herbe aussi « riche »).

Une fois la plante poussé un épi/ fleur/ graines se forment. Pour supporter l’épi la tige de la plante se renforce en créant plus de cellulose. 

  • La paille : est la tige de la céréale une fois l’épi récupéré. La paille est donc principalement constituée de cellulose. Aliment de Lest qui apporte la sensation satiété. 
  • Le Foin :

Le foin est coupé lorsque les plantes commencent à avoir quelques fleurs mais avant qu’il ne reste plus que la cellulose.
Le foin doit être vert et plus il y a de plantes différentes, meilleur est le foin.
Un foin est souvent jaune car il a pris le soleil et les UV, il a donc perdu en qualité nutritive.
Un foin ne doit pas être gardé plus de 2 ans aux écuries.
Foin moisi : provoque gastro, emphysème etc...

Les graminées : apport en cellulose et énergie
• fétuque
• dactyles
• Raygras
• Brome

Les Légumineuses = protéine végétale (lentille, haricots, fève, luzerne (source de calcium et protéine), trèfles, lotier, vesce

Les céréales (sont des graminées) :

Plante naturellement azotée.
Sont très riches en amidon qui se transforme en glucide puis en énergie.
Les céréales sont dépourvues en vitamine A et D et sont quasiment toutes très déséquilibrées en rapport Phospho-calcique.
Les céréales sont à donner uniquement lorsque le cheval travaille.
Lorsque l’on donne des céréales, pour que l’alimentation soit équilibrée il faut compléer avec de la luzerne ou du foin.

Les trois céréales les plus données au cheval sont :
 l’ orge
 l’avoine contient un alcaloïde l’avenine qui est un excitant + un acide aminé qui participe à la croissance du poulain. Propriété : excitant et stimulant il est échauffante
 le maïs 

  • Le granulé : aliment composé (industriel)

Besoin de demander la fiche technique de l’aliment pour pouvoir calculer une ration. L’étiquette n’est pas suffisante pour calculer une ration alimentaire.
Risque de bouchon car très compacte, doit être très bien conservé dans des endroits sec et aéré, l’alimentation est chère.

La mélasse : est du sucre qui sert à lier les granulés et donner de l’appétence
Les tourteaux : résidu d’huile (apport de vitamine et de l’énergie)
Ecorces d’arbres : sel minéraux, saules (base de la fabrication de l’aspirine)

Le calcul de la ration journalière :
Cela est important pour : 
 la santé du cheval : trop ou mal alimenté risque : problème et pathologie
 le prix de revient de la ration
Lorsque l’on calcule une ration on est toujours dans un ordre de grandeur.

 


Calcul des besoins
UFC MADC MS Ca/P
Entretien 0,85 x (poids du cheval /100) 70 g x UFC 2 x (poids du cheval /100) 1,75
Danger si
inférieur à 1
Travail 0,5 à 0,8 x heure de travail 70g x UFC 
Total 


Calcul de la ration journalière
Poids en KG aliment Entretien Poids en Kg aliment travail MADC MS en kg Ca P Ca/P
Aliment 1
(fourrage) Besoin en UFC (entretien) / Apport en UFC de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en MADC de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en Ms de l’aliment (transformé en kg 0,...) Poids en kg de l’aliment X Apport en Ca de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en phosphore de l’aliment Total Ca / Total P
Aliment 2
(céréale ou granulé) Besoin en UFC (travail) / Apport en UFC de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en MADC de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en Ms de l’aliment (transformé en kg 0,...) Poids en kg de l’aliment X Apport en Ca de l’aliment Poids en kg de l’aliment X Apport en phosphore de l’aliment 
Total 

 

 

 

 

 

Web : Haras nationaux :calcul coût ration journalière